Skip to main content

Search

Items tagged with: psychiatrie


 
((chaospunk))) - vor etwa einer Stunde
Alle wollen zur Bourgeoisie gehören, aber ist ist nicht allen gegeben!
#klingearbeitet #psychiatrie #witzig #antikänguruh

Öffentlich – Gefällt mir · Weitersagen · Kommentieren
Birne Helene
Birne Helene - vor 36 Minuten
/me will das nicht.

werner wichtig
werner wichtig - vor weniger als eine Minute
Schimpfwwwort… Bei mir aberrrr nnnnichttt!! ich steh dazu… … leider feht dem Buerger inzwischen die B U R G !!!
MERDE!!! How could they tear down the sheltering Walls!!!
p.s.: naturlich dürfen (bis zu muessen?) Bürger auch Waffen tragen wie in den uSSa!!!

 
Moin,

das hier bekam ich über eine Mailingliste und möchte das auf diesem Weg mit euch teilen.

FORT AUS DER ISOLATION! Was heißt es, wenn sieben als "lebensunwert" ermordete Frauencharaktere auf der Bühne ihre Stimme erheben?

Szenische Lesung und Gespräch

In den Jahren 1940 und 41 wurden in der nationalsozialistischen Tötungsanstalt #Pirna #Sonnenstein, einer ehemaligen #Psychiatrie, etwa 15.000 Menschen mit psychischen Krisen, von der Norm abweichendem Verhalten, mit körperlichen oder kognitiven Einschränkungen ermordet.

Im Herbst/Winter 2019 bringt Tine Rahel Völcker zusammen mit einem Team aus Frauen und Queers ihr Theaterstück "Frauen der Unterwelt. Sieben hysterische Akte" auf die Bühne. Es werden die Biografien von sieben Frauen und Mädchen erzählt, die in geschlechtsspezifische Konflikte und Krisen gerieten, in die Psychiatrie kamen und im Rahmen des nationalsozialistischen " #Euthanasie "-Programms von ÄrztInnen und Pflegepersonal getötet wurden.

Warum finden sich unter den Opfern der Tötungsanstalt Pirna-Sonnenstein so viele Frauen mittleren Alters, die Anfang oder Mitte der 1930er Jahre in eine geschlossene Psychiatrie kamen? In welcher geschlechtsspezifischen Form der Isolation befanden sich die im Stück dargestellten Frauen? Warum wurde über die Ermordeten der NS-"Euthanasie" so lange geschwiegen? Kommt mit der #AfD ein neues rassehygienisches Denken auf uns zu - oder war es nie weg?

Und was kann eine queerfeministische Praxis zur Bewältigung von Krisen, die durch Stigmatisierung oder Rollenzuschreibungen entstanden sind, heute beitragen?

Nach einer kurzen Lesung mit Auszügen aus dem Stück werden uns diese und weitere Fragen beschäftigen. Tine Rahel Völcker (Autorin und Regisseurin des Stücks) diskutiert mit Cora Schmechel (Soziologin, Mit-Herausgeberin von "GegenDiagnose. Beiträge zur radikalen Kritik an Psychiatrie und Psychologie" ), Andreas Hechler (Urenkel eines Opfers der NS-"Euthanasie", hat verschiedentlich zu seiner Familiengeschichte publiziert und Vorträge gehalten) und Mix (macht seit über drei Jahren radikale Therapie, reflektiert RT und FORT1 im StarterInnen-Kollektiv).

Kommt zahlreich und diskutiert mit!

Am Dienstag, 03. September um 19 Uhr in der Raumerweiterungshalle am Ostkreuz, Markgrafendamm 24c, 10245 Berlin. Der Raum ist größtenteils barrierefrei zugänglich.

Die Veranstaltung bildet zugleich den Auftakt einer Crowdfunding-Kampagne, die dem Theaterprojekt die noch fehlenden Finanzmittel beschaffen soll. Denn auch bei dem Theaterprojekt geht es um die Überwindung von Isolation und zwar durch Öffentlichkeit und durch eine große Gruppe von Frauen und Queers, die auf der Bühne gemeinsam alle sieben Geschichten erzählen. Alle Beteiligten sollen für ihre Arbeit anständige Gagen erhalten und die Geschichten der sieben Frauen und Mädchen sollen einen respektvollen künstlerischen Rahmen erhalten, wozu ein professionelles Bühnenbild gehört. Die Erlöse aus der Crowdfunding-Kampagne kommen diesen beiden Bereichen zu.

1FORT: aus dem Niederländischen; sinngemäß die Abkürzung für "Frauen machen radikale Therapie"

Telegram Channel:

 
#nouveauxici #nouveauici #nouvelleici

Bonjour à toutes et tous,

Asso-PROTECTS est un nouveau projet dédié au sujet du stalking.
"PROTECTS", Pour la Reconnaissance, l'Organisation et Tisser l'Entraide Contre la Traque, le Stalking.

Le stalking recouvre un ensemble d'agissements nuisibles au bien-être, à l'intimité voir même à l'intégrité de la victime. C'est un harcèlement multidimensionnel compulsif obsessionnel. Le/la stalker se met en chasse pour trouver la moindre information sur sa cible, il la suit sur internet via par exemple les réseaux sociaux, la contacte elle ou son entourage (appels, sms, réseaux sociaux, emails, lettres...), il/elle la suit dans la rue, sollicite une attention répétée, s'intruse chez elle, en bas de son travail... sans le consentement de la personne visée. La/le stalker peut même aller jusqu'à poser des systèmes technologiques de traque, ou l'agression physique.
Le harcèlement classique comprenant dénigrement, menaces et autres comportements destructeurs, peut se cumuler au stalking. Ce dernier peut s'opérer plus pernicieusement, sous couvert de "bons sentiments" ("je t'aime / je veux te protéger / nous sommes faits pour vivre ensemble / etcetera...").
En résultent de nombreux méfaits pour la victime : anxiété, insomnies, peur de sortir de chez soi, trouble de stress post-traumatique, frais engagés pour se protéger, déménagements "forcés"...

On parle très peu du stalking en France, alors qu'il fait beaucoup de dégâts sur les victimes. En français, le terme de "dioxis" ou de "harcèlement de 3ème type" ont été proposés vers les années 2000, mais cela n'a pas popularisé pour autant le sujet.
Dans d'autres pays, le stalking fait l'objet de lois spécifiques et de prise en charge des victimes. Ici en France, rien. C'est pourquoi nous vous proposons de monter cette initiative afin de faire connaître le stalking ici, s'entraider, se soutenir mutuellement, monter des activités et actions, sensibiliser le public ainsi que les professionnels...

Une personne sur 5 est confrontée au stalking au moins une fois dans sa vie.
Ne le laissons pas se banaliser. Unissons-nous pour que ce type de harcèlement soit reconnu ici. Organisons-nous et tissons l'entraide.

Que vous soyez vous-même victime ou un-e proche d'une victime, que vous soyez intéressé-e par le sujet plus large du harcèlement, ou encore des violences psychologiques ou physiques, n'hésitez pas à nous liker, et en parler autour de vous.
Si vous souhaitez participer d'une manière ou d'une autre, co-créer, faire jouer les synergies... vous êtes bienvenu-e-s.

Email : contact@asso-protects.org

Au plaisir d'échanger avec vous.

#association #stalking #entraide #soutien #cyberharcelement #cyberviolence #harcelement #harassment #intimite #droit #justice #PasUneFatalite #privacy #PTSD #psy #psychiatrie #psychologie #respect #StopStalking #abus #stress #StressPostTraumatique #trauma #TSPT #violence #vie-privee #vieprivee

 
#nouveauxici #nouveauici #nouvelleici

Bonjour à toutes et tous,

Asso-PROTECTS est un nouveau projet dédié au sujet du stalking.
"PROTECTS", Pour la Reconnaissance, l'Organisation et Tisser l'Entraide Contre la Traque, le Stalking.

Le stalking recouvre un ensemble d'agissements nuisibles au bien-être, à l'intimité voir même à l'intégrité de la victime. C'est un harcèlement multidimensionnel compulsif obsessionnel. Le/la stalker se met en chasse pour trouver la moindre information sur sa cible, il la suit sur internet via par exemple les réseaux sociaux, la contacte elle ou son entourage (appels, sms, réseaux sociaux, emails, lettres...), il/elle la suit dans la rue, sollicite une attention répétée, s'intruse chez elle, en bas de son travail... sans le consentement de la personne visée. La/le stalker peut même aller jusqu'à poser des systèmes technologiques de traque, ou l'agression physique.
Le harcèlement classique comprenant dénigrement, menaces et autres comportements destructeurs, peut se cumuler au stalking. Ce dernier peut s'opérer plus pernicieusement, sous couvert de "bons sentiments" ("je t'aime / je veux te protéger / nous sommes faits pour vivre ensemble / etcetera...").
En résultent de nombreux méfaits pour la victime : anxiété, insomnies, peur de sortir de chez soi, trouble de stress post-traumatique, frais engagés pour se protéger, déménagements "forcés"...

On parle très peu du stalking en France, alors qu'il fait beaucoup de dégâts sur les victimes. En français, le terme de "dioxis" ou de "harcèlement de 3ème type" ont été proposés vers les années 2000, mais cela n'a pas popularisé pour autant le sujet.
Dans d'autres pays, le stalking fait l'objet de lois spécifiques et de prise en charge des victimes. Ici en France, rien. C'est pourquoi nous vous proposons de monter cette initiative afin de faire connaître le stalking ici, s'entraider, se soutenir mutuellement, monter des activités et actions, sensibiliser le public ainsi que les professionnels...

Une personne sur 5 est confrontée au stalking au moins une fois dans sa vie.
Ne le laissons pas se banaliser. Unissons-nous pour que ce type de harcèlement soit reconnu ici. Organisons-nous et tissons l'entraide.

Que vous soyez vous-même victime ou un-e proche d'une victime, que vous soyez intéressé-e par le sujet plus large du harcèlement, ou encore des violences psychologiques ou physiques, n'hésitez pas à nous liker, et en parler autour de vous.
Si vous souhaitez participer d'une manière ou d'une autre, co-créer, faire jouer les synergies... vous êtes bienvenu-e-s.

Email : contact@asso-protects.org

Au plaisir d'échanger avec vous.

#association #stalking #entraide #soutien #cyberharcelement #cyberviolence #harcelement #harassment #intimite #droit #justice #PasUneFatalite #privacy #PTSD #psy #psychiatrie #psychologie #respect #StopStalking #abus #stress #StressPostTraumatique #trauma #TSPT #violence #vie-privee #vieprivee