social.stefan-muenz.de

Search

Items tagged with: lecture

Bonjour tout le monde, nous sommes #nouveauxici. Nos centres d'intérêt sont #blog, #jeunesse, #lecture et #livre, ravis de partager avec vous les actualités, les coups de coeur de notre blog dédié aux albums jeunesse !
 
Bonjour tout le monde, nous sommes #nouveauxici. Nos centres d'intérêt sont #blog, #jeunesse, #lecture et #livre, ravis de partager avec vous les actualités, les coups de coeur de notre blog dédié aux albums jeunesse !
 
Bonjour tout le monde, je suis #nouveauici. Mes centres d'intérêt sont #ecologie, #lecture, #musique et #politique.
 
Bild/Foto
#inktober2020 #inktober #news #nouvelle #écriture #lecture #confinement #épidémie #humeur #colère #mywirk #mytext

Grand ÂGE !

C’est vrai nous les vieux on est souvent mou du genou mais contrairement à l’idée généralement propagée, partagée et admise, pas toujours mou du cerveau, pas plus que beaucoup de plus «jeunes » en tout cas. Comme le disait si bien Georges Brassens «Le temps ne fait rien à l’affaire quand on est c.. on est c.. ». J’ai 77 ans presque 78, c’est vous dire si je suis vieille, et pourtant je me sens totalement apte à pouvoir et à savoir gérer ma vie. Dans l’histoire du COVID-19 nous avons eu tellement d’informations, conseils, prescriptions, affirmations péremptoires, ordre/contre ordre, obligations, quelque fois contradictoires ou farfelues, que nous avons appris à nous fier à notre bon sens : protection maximum dans toute la mesure du possible.

Après si cela peut rassurer le gouvernement je peux leur affirmer sur l’honneur : que j’éviterai les boites de nuit, les raves-parties, les grands rassemblements type Woodstock ou gilets jaunes (si j’ai bien compris le message subliminal : « Il n’est pas raisonnable « à cet âge » de manifester ». Je ne ferai pas de croisière sur des buildings flottants, j’ai pas l’argent pour. J’irai marcher en campagne plutôt que sur un tapis roulant ou volant. J’éviterai le plus possible la grande distribution, c’est déjà fait. Je ne verrai pas mes petits-enfants, ça tombe bien j’en ai pas. Je verrai mes parents et amis autour d’ apéros partagés sur Skype.

Enfin bref, je ferais tout bien ce qui faut pour ne pas trop les inquiéter en occupant tout plein de lits d’urgence et de réanimation, plus utiles et rentables ailleurs, je n’abuserai pas du personnels hospitaliers en sous- effectifs et donc, débordés. Enfin, j’éviterai le plus possible de leur coûter beaucoup trop de sous, et tout plein de point de PIB en augmentant la dette de nos enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants déjà colossale et qui s’ajoute en plus à la nôtre, celle de sortie de la seconde guerre mondiale, d’Indochine, d’Algérie ..... Comme vous le voyez j’ai tout bien retenu la leçon, vous pouvez arrêter le disque. Mon oxygène est déjà en bouteille, mes amis sont virtuels, mon alimentation surgelée, mes mains baignent dans le gel hydroalcoolique, je fabrique mes masques, j’ai toujours mon mètre d’arpenteurs pour les distances réglementaires et si on reconfine c’est promis juré : je regarderai les nuages à travers la fenêtre de ma chambre.

Je ne suis pas loin d’être transformée « à l’insu de mon plein gré » non pas en coucourde, mais en conserve... sans date précise de péremption, c’est une chance. Mais comme le dit si bien le dicton angevin : « Conserver libre oreille, cœur et main, fait le doux vivre et le mourir serein ».

Signé une mamie à l’immunité défaillante, mais au cervelet encore efficient. Adessias les pitchouns !
 
Bild/Foto
#inktober2020 #inktober #news #nouvelle #écriture #lecture #confinement #épidémie #humeur #colère #mywirk #mytext

Grand ÂGE !

C’est vrai nous les vieux on est souvent mou du genou mais contrairement à l’idée généralement propagée, partagée et admise, pas toujours mou du cerveau, pas plus que beaucoup de plus «jeunes » en tout cas. Comme le disait si bien Georges Brassens «Le temps ne fait rien à l’affaire quand on est c.. on est c.. ». J’ai 77 ans presque 78, c’est vous dire si je suis vieille, et pourtant je me sens totalement apte à pouvoir et à savoir gérer ma vie. Dans l’histoire du COVID-19 nous avons eu tellement d’informations, conseils, prescriptions, affirmations péremptoires, ordre/contre ordre, obligations, quelque fois contradictoires ou farfelues, que nous avons appris à nous fier à notre bon sens : protection maximum dans toute la mesure du possible.

Après si cela peut rassurer le gouvernement je peux leur affirmer sur l’honneur : que j’éviterai les boites de nuit, les raves-parties, les grands rassemblements type Woodstock ou gilets jaunes (si j’ai bien compris le message subliminal : « Il n’est pas raisonnable « à cet âge » de manifester ». Je ne ferai pas de croisière sur des buildings flottants, j’ai pas l’argent pour. J’irai marcher en campagne plutôt que sur un tapis roulant ou volant. J’éviterai le plus possible la grande distribution, c’est déjà fait. Je ne verrai pas mes petits-enfants, ça tombe bien j’en ai pas. Je verrai mes parents et amis autour d’ apéros partagés sur Skype.

Enfin bref, je ferais tout bien ce qui faut pour ne pas trop les inquiéter en occupant tout plein de lits d’urgence et de réanimation, plus utiles et rentables ailleurs, je n’abuserai pas du personnels hospitaliers en sous- effectifs et donc, débordés. Enfin, j’éviterai le plus possible de leur coûter beaucoup trop de sous, et tout plein de point de PIB en augmentant la dette de nos enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants déjà colossale et qui s’ajoute en plus à la nôtre, celle de sortie de la seconde guerre mondiale, d’Indochine, d’Algérie ..... Comme vous le voyez j’ai tout bien retenu la leçon, vous pouvez arrêter le disque. Mon oxygène est déjà en bouteille, mes amis sont virtuels, mon alimentation surgelée, mes mains baignent dans le gel hydroalcoolique, je fabrique mes masques, j’ai toujours mon mètre d’arpenteurs pour les distances réglementaires et si on reconfine c’est promis juré : je regarderai les nuages à travers la fenêtre de ma chambre.

Je ne suis pas loin d’être transformée « à l’insu de mon plein gré » non pas en coucourde, mais en conserve... sans date précise de péremption, c’est une chance. Mais comme le dit si bien le dicton angevin : « Conserver libre oreille, cœur et main, fait le doux vivre et le mourir serein ».

Signé une mamie à l’immunité défaillante, mais au cervelet encore efficient. Adessias les pitchouns !
 
Je me pose la #question :

Quand vous allez lire un #article sur #Diaspora* , vous préférez avoir le contenu directement en lecture dans votre flux, ou bien un résumé et le lien vers le site d'où provient l'article?

Personnellement je préfère ne pas à avoir à ouvrir une nouvelle page pour ne pas rompre la fluidité de #lecture, mais quand il s'agit d'un article de blog c'est rarement possible... des #conseils ?

Je me pose la question entre autre sur ma manière de poster mes #histoires , est-il préférable de copier directement l'histoire ici, ou de mettre le lien vers le #blog ?

D'avance merci pour vos retours !

#écriture #sondage
 
Je me pose la #question :

Quand vous allez lire un #article sur #Diaspora* , vous préférez avoir le contenu directement en lecture dans votre flux, ou bien un résumé et le lien vers le site d'où provient l'article?

Personnellement je préfère ne pas à avoir à ouvrir une nouvelle page pour ne pas rompre la fluidité de #lecture, mais quand il s'agit d'un article de blog c'est rarement possible... des #conseils ?

Je me pose la question entre autre sur ma manière de poster mes #histoires , est-il préférable de copier directement l'histoire ici, ou de mettre le lien vers le #blog ?

D'avance merci pour vos retours !

#écriture #sondage
 
Bild/Foto
#inktober2020 #news #nouvelle #correspondance #écriture #lecture #mytext #mywork #myphoto
Inktober n°2
Correspondance

Cher ami,

Comment allez-vous ? Notre dernière conversation a été brutalement interrompue par un importun. Nous n’avons pas pu finir notre passionnant échange sur les événements de ces derniers jours. La ville se prépare aux festivités de l’été, les nouveaux trottoirs du cours Mirabeau sont déjà fréquentés assidûment par une foule de touristes, une vraie tour de Babel ! Hier soir en sortant du cinéma nous avons fait un tour en ville, à ces heures tardives, c’est un vrai bonheur. Les restaurants étaient bondés, le bruissement des couverts avait remplacé celui des étourneaux. Allez-vous vous bientôt partir en vacances dans votre maison des Alpes ? Si vous avez l’occasion de descendre en ville, on pourrait se retrouver un de ces soirs pour profiter encore un peu de la fraîcheur des fontaines sous les arcades vertes du cours. Vous vous souvenez, «On va sous les tilleuls verts de la promenade » Une salade et un petit rosé à la terrasse d’une brasserie, peut-être ? En compagnie de Rimbaud et Ferré ! Ce serai merveilleux.

Je termine un livre sur le destin peu banal d’une femme américaine du siècle dernier, qui pensait être vouée au malheur ce qui va finalement se concrétiser au fil de sa vie. Destinée…fatalité …karma…hasard ? : « Les chûtes » de Joyce Carol Oates. Passionnant. Par ces chaleurs, le Niagara est bienvenu. Je vous le prêterai. Je vous écris de mon jardin sous les roses qui embaument. Il est 10 heures et déjà le soleil perce sous la tonnelle, je ne vais pas tarder à rentrer. L’ombre des platanes du jardin a été saccagée par des élagueurs un peu trop zélés. Depuis la tempête des branches étaient tombées et certaines menaçaient la toiture. Une maison est une source de plaisirs, sans doute, mais aussi de soucis. A mesure que l’âge avance la moindre contrariété prend des dimensions hors de proportion. Vous devez connaître vous aussi ces moments de découragement où l’on se dit à quoi bon ? J’ai toujours eu conscience de l’instabilité des choses de la vie, de l’irrévocabilité de ses affres. Mektoub, il faut faire avec. Voilà que je me prends pour Ariah, l’héroïne du roman. Plus prosaïquement, J’ai préparé des tomates farcies et un flan, ma fille vient déjeuner avec Émilie pour préparer l’anniversaire de Jean qui va avoir 45 ans…Comme le temps passe vite. Pour mes petits enfants je suis et à leurs yeux sans doute depuis toujours, une vieille femme, même si j’ai, paraît-il, de « bons restes » quelle horreur !!! Je préfèrerais dans ces conditions avoir « une beauté intérieure ». Parfois, je ne me reconnais plus moi même. Qui suis-je derrière ce masque fripé ? J’aime faire les confitures, le jardinage, la lecture, la musique, la peinture, écrire, tricoter et pire broder, toutes occupations, qui certes ne me définissent pas entièrement, mais sont d’une époque révolue qui fait date. Et pourtant… j’ai été jeune, j’ai été moi aussi nonchalante, insouciante et j’ai même aimé…à la folie, c’est dire. Mais arrêtons là l’histoire ancienne, elle n’est plus d’actualité ! Les oiseaux autour de moi gazouillent, les cigales chantent, la terre tourne et le soleil brille au zénith, indifférents à mes préoccupations humaines. Et que sont elles face aux dérives du monde ? L’information n’a pas éradiqué la folie, mais plutôt développé à son encontre un fatalisme d’impuissance. Les marchands d’armes et les dictateurs ont de l’avenir. Je ne voudrai pas gâcher votre journée par mes divagations pessimistes. Nous faisons, semble-t’il, encore partis de ce monde et il est difficile de s’en extraire, comme de l’ignorer.

Nous nous croiserons sûrement ici ou là, la ville est petite. Le samedi, je vais très souvent faire un tour au marché, à la bibliothèque ou à la librairie de Provence, sur le cours qui va probablement fermer, malgré l’indignation et les pétitions de ses clients assidus, comme moi. Une librairie qui ferme c’est une source qui se perd. Et par chez nous une source c’est précieux. Par bonheur, le nouveau musée Gaumont dans le quartier Mazarin vient d’être inauguré, avec une exposition sur Cezanne, comme cela va sans dire. L’ancien conservatoire de musique est méconnaissable. Avec un salon de thé dans le jardin « very délicious ». Comme vous le voyez, les occasions de participer à la vie de la cité ne manquent pas. Je vous souhaite une bonne santé et la félicité qui va avec.

Un dernier détail, sans importance : Je porte rarement un chapeau à voilette, vous ne portez sans doute jamais un canotier, nous ne nous reconnaîtrons pas. Tant pis ou tant mieux, nous ne le saurons peut-être jamais. Notre relation épistolaire permet toutes les extravagances. Elle a le goût pimenté du secret, de la clandestinité et la douceur d’un tableau de Sisley. Cultivons la encore un peu. Avec mes amitiés.
Gabrielle
 
Bild/Foto
#inktober2020 #news #nouvelle #correspondance #écriture #lecture #mytext #mywork #myphoto
Inktober n°2
Correspondance

Cher ami,

Comment allez-vous ? Notre dernière conversation a été brutalement interrompue par un importun. Nous n’avons pas pu finir notre passionnant échange sur les événements de ces derniers jours. La ville se prépare aux festivités de l’été, les nouveaux trottoirs du cours Mirabeau sont déjà fréquentés assidûment par une foule de touristes, une vraie tour de Babel ! Hier soir en sortant du cinéma nous avons fait un tour en ville, à ces heures tardives, c’est un vrai bonheur. Les restaurants étaient bondés, le bruissement des couverts avait remplacé celui des étourneaux. Allez-vous vous bientôt partir en vacances dans votre maison des Alpes ? Si vous avez l’occasion de descendre en ville, on pourrait se retrouver un de ces soirs pour profiter encore un peu de la fraîcheur des fontaines sous les arcades vertes du cours. Vous vous souvenez, «On va sous les tilleuls verts de la promenade » Une salade et un petit rosé à la terrasse d’une brasserie, peut-être ? En compagnie de Rimbaud et Ferré ! Ce serai merveilleux.

Je termine un livre sur le destin peu banal d’une femme américaine du siècle dernier, qui pensait être vouée au malheur ce qui va finalement se concrétiser au fil de sa vie. Destinée…fatalité …karma…hasard ? : « Les chûtes » de Joyce Carol Oates. Passionnant. Par ces chaleurs, le Niagara est bienvenu. Je vous le prêterai. Je vous écris de mon jardin sous les roses qui embaument. Il est 10 heures et déjà le soleil perce sous la tonnelle, je ne vais pas tarder à rentrer. L’ombre des platanes du jardin a été saccagée par des élagueurs un peu trop zélés. Depuis la tempête des branches étaient tombées et certaines menaçaient la toiture. Une maison est une source de plaisirs, sans doute, mais aussi de soucis. A mesure que l’âge avance la moindre contrariété prend des dimensions hors de proportion. Vous devez connaître vous aussi ces moments de découragement où l’on se dit à quoi bon ? J’ai toujours eu conscience de l’instabilité des choses de la vie, de l’irrévocabilité de ses affres. Mektoub, il faut faire avec. Voilà que je me prends pour Ariah, l’héroïne du roman. Plus prosaïquement, J’ai préparé des tomates farcies et un flan, ma fille vient déjeuner avec Émilie pour préparer l’anniversaire de Jean qui va avoir 45 ans…Comme le temps passe vite. Pour mes petits enfants je suis et à leurs yeux sans doute depuis toujours, une vieille femme, même si j’ai, paraît-il, de « bons restes » quelle horreur !!! Je préfèrerais dans ces conditions avoir « une beauté intérieure ». Parfois, je ne me reconnais plus moi même. Qui suis-je derrière ce masque fripé ? J’aime faire les confitures, le jardinage, la lecture, la musique, la peinture, écrire, tricoter et pire broder, toutes occupations, qui certes ne me définissent pas entièrement, mais sont d’une époque révolue qui fait date. Et pourtant… j’ai été jeune, j’ai été moi aussi nonchalante, insouciante et j’ai même aimé…à la folie, c’est dire. Mais arrêtons là l’histoire ancienne, elle n’est plus d’actualité ! Les oiseaux autour de moi gazouillent, les cigales chantent, la terre tourne et le soleil brille au zénith, indifférents à mes préoccupations humaines. Et que sont elles face aux dérives du monde ? L’information n’a pas éradiqué la folie, mais plutôt développé à son encontre un fatalisme d’impuissance. Les marchands d’armes et les dictateurs ont de l’avenir. Je ne voudrai pas gâcher votre journée par mes divagations pessimistes. Nous faisons, semble-t’il, encore partis de ce monde et il est difficile de s’en extraire, comme de l’ignorer.

Nous nous croiserons sûrement ici ou là, la ville est petite. Le samedi, je vais très souvent faire un tour au marché, à la bibliothèque ou à la librairie de Provence, sur le cours qui va probablement fermer, malgré l’indignation et les pétitions de ses clients assidus, comme moi. Une librairie qui ferme c’est une source qui se perd. Et par chez nous une source c’est précieux. Par bonheur, le nouveau musée Gaumont dans le quartier Mazarin vient d’être inauguré, avec une exposition sur Cezanne, comme cela va sans dire. L’ancien conservatoire de musique est méconnaissable. Avec un salon de thé dans le jardin « very délicious ». Comme vous le voyez, les occasions de participer à la vie de la cité ne manquent pas. Je vous souhaite une bonne santé et la félicité qui va avec.

Un dernier détail, sans importance : Je porte rarement un chapeau à voilette, vous ne portez sans doute jamais un canotier, nous ne nous reconnaîtrons pas. Tant pis ou tant mieux, nous ne le saurons peut-être jamais. Notre relation épistolaire permet toutes les extravagances. Elle a le goût pimenté du secret, de la clandestinité et la douceur d’un tableau de Sisley. Cultivons la encore un peu. Avec mes amitiés.
Gabrielle
 
Bild/Foto
Perdez du temps, lisez !

extrait de la bande dessinée Les vieux fourneaux (tome 2) de Wilfrid Lupano et Paul Cauuet

#art #dessin #bd #comic #bibliothèque #lecture #reading #vendredilecture #vieillesse #anarchie #vieuxfourneaux #cauuet #lupano
 
Bild/Foto

Mon éditeur annonce ses parutions du mois : Nos deux nouveautés Hélios de février. Romantisme et Sexe !


Une annonce qui me rappelle la douceur de vivre et d'écrire : j'ai grand plaisir à vous présenter l'édition poche de mon roman... en bonne compagnie. 😇

Bientôt en librairie et sur le site de l'éditeur : https://www.moutons-electriques.fr/papillons-geometres-poche

#Moutonsélectriques #poche #livre #fantastique #fantasyUrbaine #littérature #roman #lecture
 
Bild/Foto

Mon éditeur annonce ses parutions du mois : Nos deux nouveautés Hélios de février. Romantisme et Sexe !


Une annonce qui me rappelle la douceur de vivre et d'écrire : j'ai grand plaisir à vous présenter l'édition poche de mon roman... en bonne compagnie. 😇

Bientôt en librairie et sur le site de l'éditeur : https://www.moutons-electriques.fr/papillons-geometres-poche

#Moutonsélectriques #poche #livre #fantastique #fantasyUrbaine #littérature #roman #lecture
 
Les feuilles volantes de Lou [nouveau site] https://lesfeuillesvolantes.com/ #littérature #lecture #écriture #chroniqueslittéraires #photo et #flores
 
Bonjour à tou(te)s, je suis #nouvelleici , je suis intéressée par #Namur, #PaysansArtisans, #alphabétisation, #lecture, c’est tout pour le moment !
 
Bonjour à tou(te)s, je suis #nouvelleici , je suis intéressée par #Namur, #PaysansArtisans, #alphabétisation, #lecture, c’est tout pour le moment !
 
Bild/Foto
2/7
Challenge 7 Jours de lecture : afficher les couvertures de sept livres que vous aimez (1 livre par jour pendant 7 jours) - pas d’explications, pas de critiques, seulement les couvertures.
Et demandez chaque jour à un ami de relever le défi. Il n’y a aucune obligation d’accepter le défi ;)

Invitation ouverte : si vous lisez ceci et que vous aimez l’idée de voir de nombreuses couvertures à explorer, n’attendez pas d’être invité.
Commencez à partager 7 couvertures de livres pendant 7 jours, en marquant les autres et en utilisant le hashtag #7DayBookCoverChallenge pour voir ce que les autres ont posté (et pour que les autres puissent voir ce que vous postez).

Invitation à @Anne Har @Anne Har qui aime bien la littérature :)

7 Day Book Challenge: to post the covers of seven books you love (1 book per day for 7 days) - no explanations, no reviews, just the covers.
Also, ask a friend each day to take up the challenge. There’s no obligation to accept the challenge

Open invitation: if you’re reading this and like the idea of seeing many covers around to explore, don’t wait to be invited. Please jump in to start sharing 7 covers over 7 days, tagging others and use the hashtag #7DayBookCoverChallenge to see what others have posted (and so others can see what you post.)

#7DayBookCoverChallenge #books #livres #lecture #reading #literature #littérature
 
Bild/Foto
2/7
Challenge 7 Jours de lecture : afficher les couvertures de sept livres que vous aimez (1 livre par jour pendant 7 jours) - pas d’explications, pas de critiques, seulement les couvertures.
Et demandez chaque jour à un ami de relever le défi. Il n’y a aucune obligation d’accepter le défi ;)

Invitation ouverte : si vous lisez ceci et que vous aimez l’idée de voir de nombreuses couvertures à explorer, n’attendez pas d’être invité.
Commencez à partager 7 couvertures de livres pendant 7 jours, en marquant les autres et en utilisant le hashtag #7DayBookCoverChallenge pour voir ce que les autres ont posté (et pour que les autres puissent voir ce que vous postez).

Invitation à @Anne Har @Anne Har qui aime bien la littérature :)

7 Day Book Challenge: to post the covers of seven books you love (1 book per day for 7 days) - no explanations, no reviews, just the covers.
Also, ask a friend each day to take up the challenge. There’s no obligation to accept the challenge

Open invitation: if you’re reading this and like the idea of seeing many covers around to explore, don’t wait to be invited. Please jump in to start sharing 7 covers over 7 days, tagging others and use the hashtag #7DayBookCoverChallenge to see what others have posted (and so others can see what you post.)

#7DayBookCoverChallenge #books #livres #lecture #reading #literature #littérature
 
Bonjour tout le monde, je suis #nouveauici. Mes centres d'intérêt sont #art-urbain, #dessiner, #developpement-web, #doodler, #ecriture, #framasofts, #graphismes, #intégration-web, #lecture, #open-souce et #voyage.
Je reviens après quelques un bon moments d'absence où je me suis consacré à ma fille.
Je suis plein de joie en voyant comment le mouvement #degooguelisons à pris de l'ampleur. Que de nouvelles choses à voir, découvrir ou redécouvrir. Bravo à tous les contributeurs et merci
 
Bonjour tout le monde, je suis #nouveauici. Mes centres d'intérêt sont #art-urbain, #dessiner, #developpement-web, #doodler, #ecriture, #framasofts, #graphismes, #intégration-web, #lecture, #open-souce et #voyage.
Je reviens après quelques un bon moments d'absence où je me suis consacré à ma fille.
Je suis plein de joie en voyant comment le mouvement #degooguelisons à pris de l'ampleur. Que de nouvelles choses à voir, découvrir ou redécouvrir. Bravo à tous les contributeurs et merci
 
Patti Smith - Just kids

Bild/Foto

Il y a quelques temps j'ai enfin lu cette autobiographie de Patti Smith, parue en 2010, qui raconte ses jeunes années avec Robert Mapplethorpe. Je ne suis pas fan de sa musique mais j'ai beaucoup aimé Patti Smith l'écrivaine...
Un délice d'écriture, une plongée dans le New-York branché des années 70, un peu d'ébahissement devant leur certitude d'être des artistes... C'est peut-être d'ailleurs pour ça qu'ils le sont devenus, au-delà de leurs talents ?

J'ai noté cette phrase :
On dit que les enfants ne font pas la distinction entre les objets vivants et inanimés ; je crois au contraire que si. Un enfant fait don à sa poupée ou à son soldat de plomb d'un souffle de vie magique. L'artiste anime ses œuvres de la même façon que l'enfant anime ses jouets.
#vendredilecture #littérature #lecture #pattismith #robertmapplethorpe #art #artiste
 
Patti Smith - Just kids

Bild/Foto

Il y a quelques temps j'ai enfin lu cette autobiographie de Patti Smith, parue en 2010, qui raconte ses jeunes années avec Robert Mapplethorpe. Je ne suis pas fan de sa musique mais j'ai beaucoup aimé Patti Smith l'écrivaine...
Un délice d'écriture, une plongée dans le New-York branché des années 70, un peu d'ébahissement devant leur certitude d'être des artistes... C'est peut-être d'ailleurs pour ça qu'ils le sont devenus, au-delà de leurs talents ?

J'ai noté cette phrase :
On dit que les enfants ne font pas la distinction entre les objets vivants et inanimés ; je crois au contraire que si. Un enfant fait don à sa poupée ou à son soldat de plomb d'un souffle de vie magique. L'artiste anime ses œuvres de la même façon que l'enfant anime ses jouets.
#vendredilecture #littérature #lecture #pattismith #robertmapplethorpe #art #artiste
 
Bild/Foto
Journal #photo du 16 avril 2019

L'une de mes lectures en cours, une #lecture qui fait du bien. J'aime bien les bouquins de #développementpersonnel, mais parfois c'est juste lourd de tout ce qu'il reste à faire... Là, au contraire, c'est un retour au bon sens, pour se faire confiance et vivre plus léger sur tout un tas de plans.

Foutez-vous la paix et commencez à vivre de Fabrice Midal.

#journalphoto #photodujour #aphotoaday #pola #pixlr #pictureoftheday
 
Bonjour tout le monde, je suis #nouveauici. Mes centres d'intérêt sont #bd, #escrime, #lecture, #linux, #louvre, #musique-classique et #musée.
 
Later posts Earlier posts