social.stefan-muenz.de

Search

Items tagged with: Mastodon

Meine Meinung zu #Crossposting von #Twitter zu #Mastodon.

Um es kurz zu fassen: Das ganze nervt so langsam!

Ich verstehe, dass das gleichzeitige Versenden eines Beitrags eine größere Anzahl an Leser erreichen soll, zugleich soll die Diskussion auf verschiedene Orte aufgeteilt werden.

Es findet aber sehr selten bis hauptsächlich keine »Interaktion« untereinander statt. Finde ich schade, weil solch eine Plattform wie #Mastodon dafür geschaffen wurde, nämlich sich untereinander auszutauschen!

✌️
 
I love #mastodon and the #fediverse in general but one thing that would be nice is to be able to, instead of having to sign up with a separate account on another instance of another service, it'd be nice to be able to use oauth or something similar to be able to have a presence on that instance without having an entirely separate account.
 
@Oliver @SocialNoob
Über deine Einschätzung hinsichtlich #Diaspora bin ich als Wieder-Einsteiger tatsächlich etwas irritiert. [...]
Inwiefern erscheint es dir zu ungebunden an das übrige Fediverse?

#Diaspora kann kein #ActivityPub und somit nur mit Netzen sprechen, die auch nativ das Protokoll von Diaspora sprechen - wie #Friendica. Aber es gibt keinen Kontakt beispielsweise zu #Mastodon.

IMHO ein fatales Manko.
 
Da ich es aber, unter anderem, sehr praktisch finde, Benachrichtigungen, nicht nur von #Mastodon 😉 am Handgelenk zu bekommen, habe ich letzte Woche eine #Amazfit GTS 2 günstig gekauft. Heute soll sie kommen.

Ich hoffe mal, sie kann ein wenig mehr als dieses China-Gadget. Gespannt bin ich allemal 😀

2️⃣ von 2️⃣
Bild/Foto
 

Vorstellungsrunde mit viel Text

Content warning: Tl;dr: Im Prinzip suche ich noch immer eine neue Heimat in den sozialen Netzwerken und probiere es mal wieder mit dem Fediverse und Friendica. Ich interessiere mich für #brettspiele #digitalart #astronomie #cyberpunk #kaffee #linux und viele andere Dinge.

 
Upgraded #postgres major version for my #mastodon instance and it is still working!
#devsecops
 
@heluecht

*muha*

(Übrigens ist das hier echt Föderation auf 11 gedreht: auf #Mastodon einen #Diaspora-Post reinkriegen.)
 
I don't follow the meta too closely but remeber that if you're unhappy with #mastodon, support alternative #ActivityPub services like #friendica, #aardwolf, and others 👍 a diverse fediverse is a strong fediverse

https://fediverse.party/
 
Do you use any tools to crosspost on #Mastodon *and* #Twitter?
 
#Digitalcourage hat den Artikel über das #Fediverse überarbeitet. Finde, dass es wirklich ein gelungener Artikel geworden ist, der nicht nur #Mastodon als "das Fediverse" benennt sondern andere Dienste auch noch vorstellt. Es lebe die Fediverse mit ihren vielen Möglichkeiten. ;-)

Vielen Dank @Digitalcourage e.V.

#Friendica #Pleroma #Hubzilla #Diaspora #Pixelfeed #Peertube #Lemmy

Hier geht es zu dem Artikel:
If we're changing 'toots' back to 'posts', can we please also change 'favourite' to something less strongly worded, such as 'like' (such as in #ActivityPub itself afaik) or 'ack'?

#Mastodon #MastoDev
 
Man merkt vielen im #Fediverse an, dass sie ursprünglich von Twitter kommen und im #Mastodon ihre neue Heimat gefunden haben. Ihnen ist häufig gar nicht bewusst, dass sie in einen Geflecht kommunizieren, das sich aus verschiedenen Instanzen und technischen Lösungen zusammen setzt. Die gemeinsame Sprache ist #Activitypub https://de.wikipedia.org/wiki/ActivityPub, mit dem im #Fediverse alles miteinander verschränkt wird und miteinander sprechen kann.

Die Marke Mastodon wird dabei als Synonym für das Fediverse verwendet, was aber falsch ist. Das wäre in etwas so, als wäre #Facebook das #SocialMedia. Keine Ahnung woher diese Markengläubigkeit kommt. Es hat vielleicht etwas mit dem Gefühl der Zugehörigkeit zu etwas oder jemanden zu tun.

Wenn wird in einen gemeinsamen Netz interagieren, dann sollte die technische Lösung, auf der wir das tun keine Rolle spielen. Daher sind wir keine #Mastonauten, sondern bestenfalls #Fedinauten. Wir boosten nicht, sondern schreiben uns Beiträge oder Nachrichten. Es käme niemand auf die Idee jemanden eine #tutanota zu schreiben, sondern wir mailen uns.

#Mastodon #Diaspora #Nextcloud #PeerTube #Friendica #Hubzilla #MediaGoblin #Lemmy #Pixelfed #Pleroma und viele, viele mehr https://the-federation.info/#projects
 
Man merkt vielen im #Fediverse an, dass sie ursprünglich von Twitter kommen und im #Mastodon ihre neue Heimat gefunden haben. Ihnen ist häufig gar nicht bewusst, dass sie in einen Geflecht kommunizieren, das sich aus verschiedenen Instanzen und technischen Lösungen zusammen setzt. Die gemeinsame Sprache ist #Activitypub https://de.wikipedia.org/wiki/ActivityPub, mit dem im #Fediverse alles miteinander verschränkt wird und miteinander sprechen kann.

Die Marke Mastodon wird dabei als Synonym für das Fediverse verwendet, was aber falsch ist. Das wäre in etwas so, als wäre #Facebook das #SocialMedia. Keine Ahnung woher diese Markengläubigkeit kommt. Es hat vielleicht etwas mit dem Gefühl der Zugehörigkeit zu etwas oder jemanden zu tun.

Wenn wird in einen gemeinsamen Netz interagieren, dann sollte die technische Lösung, auf der wir das tun keine Rolle spielen. Daher sind wir keine #Mastonauten, sondern bestenfalls #Fedinauten. Wir boosten nicht, sondern schreiben uns Beiträge oder Nachrichten. Es käme niemand auf die Idee jemanden eine #tutanota zu schreiben, sondern wir mailen uns.

#Mastodon #Diaspora #Nextcloud #PeerTube #Friendica #Hubzilla #MediaGoblin #Lemmy #Pixelfed #Pleroma und viele, viele mehr https://the-federation.info/#projects
 
Für viele "ach so wichtige Menschen" ist #Mastodon nur die Schutthalde von #Twitter.

Mehr RESPEKT gegenüber den Nutzer*innen und dem sozialen & datenschutzfreundlichen Mastodon❗
Bild/Foto
 
Hello !Friendica Support
I run this bot here: @NASAPersevere
It works fine on #Friendica, it reposts from Twitter via a Nitter RSS feed (see the profile for details), but when it arrives on #Mastodon it lost all the photos.

Any idea where these are lost?

Here is how it looks on Mastodon:
 
@fink @daniel_bohrer @freemo damn friendly Saxons and their abundance of houses.

We need more people from the Bahamas on #mastodon!
 
Wird es bei #Mastodon eigentlich jemals echte #Listen geben, also quasi eine alternative TL von Accounts, denen man aber nicht zwangsläufig auch folgen muss?

Oder ist das wegen der Föderation vielleicht einfach technisch nicht möglich?
 
Shared via Fedilab @PorcusDivinus@mastodon.cloud 🔗 https://mastodon.cloud/users/PorcusDivinus/statuses/105978247039281436

Reihen wir das hier mal thematisch ein. Alle hassen Nazis!

"Halt die Fresse, wenn du Bild liest, keine Pointe. Halt einfach die Fresse, wenn du Bild liest!"



#Music #HipHop #Mastodon

mastodon.cloud: Veterinärtheologe (@PorcusDivinus@mastodon.cloud) (Veterinärtheologe)

 
❓ #Newbie Frage ❓
#Föderierte #Zeitleiste in der Weboberfläche filtern?

Guten Abend
selber suchen macht klug - nur manchmal finde ich nichts richtiges in allen Antworten.
Und nun die Frage:
Kann ich die "Föderierte Zeitleiste" in der Weboberfläche nach meinem eigenem Bedarf filtern und wenn ja wie?
Danke im voraus
#mastodon #question #faq
 

Easy remote-repeat/like mastodon here in Friendica

Content warning: Hello !Friendica Developers , I miss a feature from #Mastodon here on #Friendica, it is very handy when you want to like/dislike (there called favorite) or repeat (there called boost). There on an instance you just click on e.g. the small heart next to th

 

Guten Tag

Content warning: Nachdem ich mich auf Grund verschiedener Vorgänge von #Mastodon verabschiedet habe aber mit dem einen oder anderen im #Fediverse in Kontakt bleiben möchte, versuche ich nun mit #Friendica. Mal sehen wie es läuft. Wünsche noch ein schönes Wochenende.

 
Bild/Foto

Le projet « Quitter Facebook ? »

Note d’intention


Les personnes utilisant Facebook sont au nombre de 2,8 milliards dans le monde (source : Facebook) et 46,4 millions en France (selon Médiamétrie).
  • Comment Facebook apporte une aide à ceux qui luttent contre les régimes autoritaires ?
  • Quels sont les enjeux pour les habitants des pays les plus riches de l’Europe et ceux plus pauvres du pourtour méditerranéen ?
Même si les membres de Facebook sont d’accord pour visionner des publicités en échange d’un service gratuit, le site s’emploie à devenir indispensable pour régenter la vie de ces personnes. Site de rencontre, offres d’emploi, fil d’actualités personnalisé, monnaie virtuelle, l’ambition de la firme de Menlo Park est sans limite, tant qu’il s’agit de vampiriser les données personnelles, de développer une machinerie lucrative et créer un Internet propriétaire.
Ce film cherche à donner un visage aux usagers de Facebook et permettre à chacun de comprendre s’il faut continuer ou non à nourrir une intelligence artificielle qui pourrait à terme devenir un outil de contrôle social, de déshumanisation.

Facebook Inc. dont les principaux actionnaires sont les gestionnaires d’actifs leaders (notamment BlackRock, Vanguard, Fidelity) ne dissimule pas ses ambitions : convertir les usagers des sites concurrents et rester le numéro 1.

Pour cela, il nous faut comprendre quels sont les bénéfices de cette plateforme logicielle et quelles sont les alternatives. Il nous faut écouter les récits de joie, de rencontres, de retrouvailles, de regroupements citoyens (tels que le Printemps Arabe ou les Gilets Jaunes).

Mais puisqu’il repose sur l’humain, force est de constater **la puissance du produit. **

Selon Tim Berners-Lee (principal inventeur du Web) nous pourrions recréer un Internet décentralisé, pour aboutir à une véritable propriété des données et à une confidentialité améliorée. Mais on le sait les GAFAM, par exemple Microsoft sait s’adapter rapidement à une norme, pour ensuite encore mieux la contourner ou en tirer un avantage. A contrario, la Chine n’a pas de besoin de respecter les normes des GAFAM et a créé un dispositif de crédit social visant à mettre en place un système de réputation des citoyens, en y ajoutant la pénalisation de ceux ne respectant pas les normes et la mise en avant des bons élèves. Cette mécanique repose sur des outils de surveillance de masse, et utilise les technologies d’analyse massive de données, afin d’établir un réseau de « _confiance _», et anticiper les mauvais comportements. En France et de façon plus circonspecte et sournoise, ce concept a un nom : « Smart City », et il est déjà expérimenté dans plusieurs villes de France.

Pour aider les gens à répondre à la question posée, Quitter Facebook ? se décline en 5 composantes :

Un documentaire linéaire d’une durée de 90 minutes.
  • Un documentaire linéaire d’une durée de 90 minutes.
  • Une interface individualisée contenant des modules et une consultation interactifs.
  • Un groupe Facebook pour continuer le questionnement, in situ.
  • Un dispositif pour que les internautes ajoutent des témoignages vidéo en post-diffusion.
  • Un dispositif pour que les internautes ajoutent des témoignages vidéo en post-diffusion.

Résumé


Facebook.com est le réseau social, le plus discuté. Son PDG Mark Zuckerberg (7ème fortune mondiale en 2020), fait partie du top 10 des milliardaires à l’âge de 36 ans.
Peut-on / faut-il quitter ce réseau social ? ** Une question qui se pose de plus en plus, du fait de l’évolution du contexte sanitaire.
Et que signifie cette devise _« Si c’est gratuit, c’est que je suis le produit ? »**_.

Si le produit peut être comparé à une drogue dure, les utilisateurs de la plateforme sont donc des usagers. Mais à la différence de la cocaïne (par exemple), ici le consommateur, le dealer et le fabriquant ne font qu’un. Facebook les met en réseau et les surveille afin qu’ils ne quittent pas leur camisole numérique et alimentent volontairement ou non la base de données.

Je considère ce film comme une entité dépendante de Facebook. Par conséquent je suis aussi dans la même posture en tant qu’Auteur-Vidéaste que les participants à ce projet. Mon propos concerne deux générations, la nôtre et celles de nos enfants ayant pour la majorité, grandi dans un environnement numérique.

Quitter Facebook ? : propose des débats citoyens entre les usagers de Facebook eux-mêmes. Son fil rouge est le pourquoi et le comment du projet, sa construction, ses réussites, ses écueils.

*Quitter Facebook ? : répond aux 80 questionnements et conflits internes perçus chez une grande partie des 400 répondants, ceci suite à ma publicité (payante) sur Facebook : « Faut-il ou non quitter ce réseau social ?»

C’est en faisant ce repérage que mon intention s’est précisée : un devoir d’informer en proposant plusieurs versions des faits, des outils pour évaluer leur niveau d’addiction et des méthodes pour quitter ou non Facebook. De prendre conscience que la finalité de Facebook est la prédiction et non la surveillance. Ceci est même fictionnel dans le documentaire « Derrière nos écrans de fumées » (qui regroupe des témoignages d’anciens employé·e·s des GAFAM et opte pour un point de vue à charge et en particulier vis-à-vis de Facebook).

Connaissant le fonctionnement des communautés virtuelles et étant informaticien, je désire que le média puisse avoir une existence évolutive sur le web et créer une application mobile simple (du genre « Êtes-vous addict à Facebook »).

Il y va de l’intérêt commun d’avoir un dispositif ludo-pédagogique (le site web) et simple d’accès (l’application mobile) pour lutter contre ce qui va bien au-delà d’une addiction, mais dont l’origine est la recherche du profit par l’intelligence artificielle en co-construction par les maitres de la toile.

En utilisant des animations en motion-design, il sera mis en évidence la compréhension
  • Du site internet « Facebook.com » et de son écosystème (économique, industriel, politique, social et financier).
  • De ce que pourrait devenir la société Facebook Inc. dans 5, voire 10 ans.
  • De l’ingénierie sociale, du capitalisme de surveillance et du contrôle social.
  • Du modèle économique de la firme (comparé à celui des concurrents).
D’autres voudront apporter des alternatives techniques ou une méthode pour ne pas se laisser faire. Mais aucun n’aura la solution. Car on peut quitter www.facebook.com, mais non Facebook Inc, qui détient d’autres applications (Instagram, WhatsApp) et continuera à faire de la croissance externe. Facebook est la seule entreprise exploitant autant de données basées sur les particuliers, et c’est pour cela les politiciens américains l’utilisent lors de leurs campagnes. Il est à noter que Google est aussi bien loti en termes de « data », et probablement en possède plus.

Google est aussi bien loti en termes de « data », et probablement en possède plus.
Prenons un autre exemple typiquement « GAFAM » : Gmail compte aujourd’hui plus de 2 Mds d’utilisateurs qui ont ainsi une messagerie électronique gratuite. Dans sa générosité, Google vous autorise à consulter vos courriels via l’interface de votre choix. Exemple : celle de son concurrent : Le logiciel Microsoft Outlook. Ceci est un vrai service, puisque qu’Outlook rapatrie vos données sur votre ordinateur et son interface ne permet pas l’affichage d’une seule publicité. On peut dire qu’en échange de ce service, Google peut lire toute votre correspondance, mais c’est un autre sujet, que je ne souhaite pas mettre en avant.

La lumière sera uniquement sur Facebook Tel qu’on le connaît. Tel qu’on peut en parler.

Au final ce dispositif hybride : film/internet, permet de :
  • Comprendre l’Internet tel qu’il a été imaginé il y a plus de 25 ans.
  • Nous questionner sur le bonheur qui pourrait être :** moins d’écrans, plus d’amour** (selon une étude d’Harvard dirigée par le psychiatre Robert Waldinger).
  • De continuer à utiliser les applications offertes, en connaissance de cause.
J’entrevois les histoires de ceux qui se mobilisent et font évoluer la vie dans la cité et souhaitent un Internet libre et non marchand.

Finalement, peut-être que les meilleurs sont ceux qui partent et qui reviennent ?

Je ne dis pas cela car j’en fais partie (humour). Et j’imagine la présentation des 16 témoins qui pourraient faire allusion à une réunion des « f_acebookiens anonymes_ », ceci avec tout le respect aux personnes intervenant sur le sujet de l’addictologie.

C’est aussi pour cela, qu’il n’y aura aucune caméra cachée, de visage flouté, et aucune tendance sensationnaliste.

**Quitter Facebook ? **pourrait devenir une question à laquelle on ne peut pas répondre, même si nous nous la posons de plus en plus.

Pour cela ce film citoyen tentera de répondre de façon simple et collective, pour permettre à chacun de comprendre son addiction et la déshumanisation qui va avec.

Cyril SLUCKI
Auteur et vidéaste
31b, rue Espérandieu
13001 Marseille
Mobile/Signal : +33 6 37 93 12 82
Blog du projet : https://lastprod.com/quitterfacebook/

#censure #surveillance #donneespersonnelles
#facebook #framasphere #mastodon #nouveauici #nouvelleIci
#leavefacebook #Degooglisons #Internet #GAFAM
#CapitalismeDeSurveillance #LogicielsLibres
#Migration #mediaslibres
#Whatsapp #Instagram
#peertube #framasoft
#marseille #lyon #paris
#documentaire #web-docu #web-doc
 
Bild/Foto

Le projet « Quitter Facebook ? »

Note d’intention


Les personnes utilisant Facebook sont au nombre de 2,8 milliards dans le monde (source : Facebook) et 46,4 millions en France (selon Médiamétrie).
  • Comment Facebook apporte une aide à ceux qui luttent contre les régimes autoritaires ?
  • Quels sont les enjeux pour les habitants des pays les plus riches de l’Europe et ceux plus pauvres du pourtour méditerranéen ?
Même si les membres de Facebook sont d’accord pour visionner des publicités en échange d’un service gratuit, le site s’emploie à devenir indispensable pour régenter la vie de ces personnes. Site de rencontre, offres d’emploi, fil d’actualités personnalisé, monnaie virtuelle, l’ambition de la firme de Menlo Park est sans limite, tant qu’il s’agit de vampiriser les données personnelles, de développer une machinerie lucrative et créer un Internet propriétaire.
Ce film cherche à donner un visage aux usagers de Facebook et permettre à chacun de comprendre s’il faut continuer ou non à nourrir une intelligence artificielle qui pourrait à terme devenir un outil de contrôle social, de déshumanisation.

Facebook Inc. dont les principaux actionnaires sont les gestionnaires d’actifs leaders (notamment BlackRock, Vanguard, Fidelity) ne dissimule pas ses ambitions : convertir les usagers des sites concurrents et rester le numéro 1.

Pour cela, il nous faut comprendre quels sont les bénéfices de cette plateforme logicielle et quelles sont les alternatives. Il nous faut écouter les récits de joie, de rencontres, de retrouvailles, de regroupements citoyens (tels que le Printemps Arabe ou les Gilets Jaunes).

Mais puisqu’il repose sur l’humain, force est de constater **la puissance du produit. **

Selon Tim Berners-Lee (principal inventeur du Web) nous pourrions recréer un Internet décentralisé, pour aboutir à une véritable propriété des données et à une confidentialité améliorée. Mais on le sait les GAFAM, par exemple Microsoft sait s’adapter rapidement à une norme, pour ensuite encore mieux la contourner ou en tirer un avantage. A contrario, la Chine n’a pas de besoin de respecter les normes des GAFAM et a créé un dispositif de crédit social visant à mettre en place un système de réputation des citoyens, en y ajoutant la pénalisation de ceux ne respectant pas les normes et la mise en avant des bons élèves. Cette mécanique repose sur des outils de surveillance de masse, et utilise les technologies d’analyse massive de données, afin d’établir un réseau de « _confiance _», et anticiper les mauvais comportements. En France et de façon plus circonspecte et sournoise, ce concept a un nom : « Smart City », et il est déjà expérimenté dans plusieurs villes de France.

Pour aider les gens à répondre à la question posée, Quitter Facebook ? se décline en 5 composantes :

Un documentaire linéaire d’une durée de 90 minutes.
  • Un documentaire linéaire d’une durée de 90 minutes.
  • Une interface individualisée contenant des modules et une consultation interactifs.
  • Un groupe Facebook pour continuer le questionnement, in situ.
  • Un dispositif pour que les internautes ajoutent des témoignages vidéo en post-diffusion.
  • Un dispositif pour que les internautes ajoutent des témoignages vidéo en post-diffusion.

Résumé


Facebook.com est le réseau social, le plus discuté. Son PDG Mark Zuckerberg (7ème fortune mondiale en 2020), fait partie du top 10 des milliardaires à l’âge de 36 ans.
Peut-on / faut-il quitter ce réseau social ? ** Une question qui se pose de plus en plus, du fait de l’évolution du contexte sanitaire.
Et que signifie cette devise _« Si c’est gratuit, c’est que je suis le produit ? »**_.

Si le produit peut être comparé à une drogue dure, les utilisateurs de la plateforme sont donc des usagers. Mais à la différence de la cocaïne (par exemple), ici le consommateur, le dealer et le fabriquant ne font qu’un. Facebook les met en réseau et les surveille afin qu’ils ne quittent pas leur camisole numérique et alimentent volontairement ou non la base de données.

Je considère ce film comme une entité dépendante de Facebook. Par conséquent je suis aussi dans la même posture en tant qu’Auteur-Vidéaste que les participants à ce projet. Mon propos concerne deux générations, la nôtre et celles de nos enfants ayant pour la majorité, grandi dans un environnement numérique.

Quitter Facebook ? : propose des débats citoyens entre les usagers de Facebook eux-mêmes. Son fil rouge est le pourquoi et le comment du projet, sa construction, ses réussites, ses écueils.

*Quitter Facebook ? : répond aux 80 questionnements et conflits internes perçus chez une grande partie des 400 répondants, ceci suite à ma publicité (payante) sur Facebook : « Faut-il ou non quitter ce réseau social ?»

C’est en faisant ce repérage que mon intention s’est précisée : un devoir d’informer en proposant plusieurs versions des faits, des outils pour évaluer leur niveau d’addiction et des méthodes pour quitter ou non Facebook. De prendre conscience que la finalité de Facebook est la prédiction et non la surveillance. Ceci est même fictionnel dans le documentaire « Derrière nos écrans de fumées » (qui regroupe des témoignages d’anciens employé·e·s des GAFAM et opte pour un point de vue à charge et en particulier vis-à-vis de Facebook).

Connaissant le fonctionnement des communautés virtuelles et étant informaticien, je désire que le média puisse avoir une existence évolutive sur le web et créer une application mobile simple (du genre « Êtes-vous addict à Facebook »).

Il y va de l’intérêt commun d’avoir un dispositif ludo-pédagogique (le site web) et simple d’accès (l’application mobile) pour lutter contre ce qui va bien au-delà d’une addiction, mais dont l’origine est la recherche du profit par l’intelligence artificielle en co-construction par les maitres de la toile.

En utilisant des animations en motion-design, il sera mis en évidence la compréhension
  • Du site internet « Facebook.com » et de son écosystème (économique, industriel, politique, social et financier).
  • De ce que pourrait devenir la société Facebook Inc. dans 5, voire 10 ans.
  • De l’ingénierie sociale, du capitalisme de surveillance et du contrôle social.
  • Du modèle économique de la firme (comparé à celui des concurrents).
D’autres voudront apporter des alternatives techniques ou une méthode pour ne pas se laisser faire. Mais aucun n’aura la solution. Car on peut quitter www.facebook.com, mais non Facebook Inc, qui détient d’autres applications (Instagram, WhatsApp) et continuera à faire de la croissance externe. Facebook est la seule entreprise exploitant autant de données basées sur les particuliers, et c’est pour cela les politiciens américains l’utilisent lors de leurs campagnes. Il est à noter que Google est aussi bien loti en termes de « data », et probablement en possède plus.

Google est aussi bien loti en termes de « data », et probablement en possède plus.
Prenons un autre exemple typiquement « GAFAM » : Gmail compte aujourd’hui plus de 2 Mds d’utilisateurs qui ont ainsi une messagerie électronique gratuite. Dans sa générosité, Google vous autorise à consulter vos courriels via l’interface de votre choix. Exemple : celle de son concurrent : Le logiciel Microsoft Outlook. Ceci est un vrai service, puisque qu’Outlook rapatrie vos données sur votre ordinateur et son interface ne permet pas l’affichage d’une seule publicité. On peut dire qu’en échange de ce service, Google peut lire toute votre correspondance, mais c’est un autre sujet, que je ne souhaite pas mettre en avant.

La lumière sera uniquement sur Facebook Tel qu’on le connaît. Tel qu’on peut en parler.

Au final ce dispositif hybride : film/internet, permet de :
  • Comprendre l’Internet tel qu’il a été imaginé il y a plus de 25 ans.
  • Nous questionner sur le bonheur qui pourrait être :** moins d’écrans, plus d’amour** (selon une étude d’Harvard dirigée par le psychiatre Robert Waldinger).
  • De continuer à utiliser les applications offertes, en connaissance de cause.
J’entrevois les histoires de ceux qui se mobilisent et font évoluer la vie dans la cité et souhaitent un Internet libre et non marchand.

Finalement, peut-être que les meilleurs sont ceux qui partent et qui reviennent ?

Je ne dis pas cela car j’en fais partie (humour). Et j’imagine la présentation des 16 témoins qui pourraient faire allusion à une réunion des « f_acebookiens anonymes_ », ceci avec tout le respect aux personnes intervenant sur le sujet de l’addictologie.

C’est aussi pour cela, qu’il n’y aura aucune caméra cachée, de visage flouté, et aucune tendance sensationnaliste.

**Quitter Facebook ? **pourrait devenir une question à laquelle on ne peut pas répondre, même si nous nous la posons de plus en plus.

Pour cela ce film citoyen tentera de répondre de façon simple et collective, pour permettre à chacun de comprendre son addiction et la déshumanisation qui va avec.

Cyril SLUCKI
Auteur et vidéaste
31b, rue Espérandieu
13001 Marseille
Mobile/Signal : +33 6 37 93 12 82
Blog du projet : https://lastprod.com/quitterfacebook/

#censure #surveillance #donneespersonnelles
#facebook #framasphere #mastodon #nouveauici #nouvelleIci
#leavefacebook #Degooglisons #Internet #GAFAM
#CapitalismeDeSurveillance #LogicielsLibres
#Migration #mediaslibres
#Whatsapp #Instagram
#peertube #framasoft
#marseille #lyon #paris
#documentaire #web-docu #web-doc
 

Filtered word: nsfw

 
#mastodon crowd: Is there some tool or way to check which of my mutual contacts I can't interact with anymore because the involved instances stopped federating?
 
voll an mir vorbei gegenagen

> Felsmalerei im Regenwald entdeckt

12.000 Jahre alte Wandmalerein im Djungel von #Kolumbien, auf denen wohl auch ein #Mastodon zu sehen ist

https://www.dw.com/de/sensationelle-eiszeit-felsmalerei-im-regenwald-entdeckt/a-55810980

#geschichte #prähistorisch #menscheitsgeschichte
 
You're welcome to your views on #DuckDuckGo but here's how much data #Google gobbles up on users of their #Chrome #Browser and the #GoogleApp. From @xvilo@mastodon.org.uk on #Mastodon.
 
Zum Thema „Troll“ - auch hier auf #Mastodon:

1. Trolle agieren absichtlich, wiederholt und schädlich (intentional, repetitive and harmful).
2. Trolle ignorieren und verletzen die Grundsätze der #Community.
3. Trolle richten nicht nur inhaltlichen #Schaden an, sondern versuchen auch, Konflikte innerhalb der Community zu schüren.
4. Trolle sind innerhalb der Community isoliert und versuchen ihre virtuelle Identität zu verbergen, etwa durch die Nutzung von Sockenpuppen.

(https://de.m.wikipedia.org/wiki/Troll_(Netzkultur))
 
In der aktuellen c't ist wieder ein Artikel über Mastodon, aber auf der Website leider nur mit Login komplett lesbar.

https://www.heise.de/select/ct/2021/7/2102110344906283612

#mastodon #Fediverse
 
#Fediverse, #Instanzen und, und, und... #Mastodon ist für mich Neuland und doch irgendwie vertraut. Leider habe ich bis jetzt noch nicht herausgefunden, wie ich einen Überblick über diese ganze Welt bekomme. Ist das ein Nachteil einer dezentralen Plattform oder bin ich nur blind? Ich schlafe erst einmal darüber... 🥱
 
Later posts Earlier posts